VI-Et après l’ULIS collège et le rôle important des SESSAD ?

Cela dépend de l’avancée du projet du jeune, projet travaillé au sein de l’ULIS et avec les partenaires en particulier les SESSAD. Leur rôle est important dans la construction de ce projet et débute dès la 6ème si possible. Le travail autour de l’autonomie est essentiel particulièrement pour développer les déplacements en bus, le développement des compétences transversales, la recherche de lieux de stage …

Plusieurs questions se posent :

  • Sait-il réellement ce qu’il veut faire ?
  • Son projet est-il réaliste ?
  • Quel est son niveau d’autonomie ? (en particulier dans la vie quotidienne, dans les transports d’où la nécessité de le travailler)
  • Comment s’insère-t-il dans la société de manière générale ? (besoin d’aide d’un adulte, ses capacités de communication, s’il est capable de demander de l’aide si une difficulté se présente…)

En fonction de l’avancée du projet et des compétences du jeune (et donc des réponses à ces questions), plusieurs solutions sont possibles :

  • L’IMPRO : Instituts médico-professionnels ou IME (Institut Médico-Educatif). Ce sont des établissements spécialisés qui accueillent des adolescents âgés de 16 à 20 ans selon 3 axes :
  • Educatif : prise en charge par des éducateurs spécialisés et/ou des éducateurs techniques afin d’améliorer leur autonomie sociale (transport, vie quotidienne..). Ils peuvent aussi commencer une formation pré-professionnelle ou professionnelle en atelier ou en stage à l’extérieur et selon leur niveau envisager une poursuite dans le cadre d’un CAP.
  • Thérapeutique : différentes prises en charge sont regroupées au sein de l’établissement
  • Scolaire : continuité d’une scolarisation adaptée en petits groupes avec un enseignant spécialisé.
  • Si le jeune sait ce qu’il veut faire et en a les compétences : un CAP
  • En lycée professionnel avec ULIS (en 3 ans du fait de la reconnaissance du handicap)
  • En lycée professionnel sans ULIS (plus difficile)
  • En CFAS (le S étant la première année qui correspond à une remise à niveau du fait de la reconnaissance du handicap). Il s’agit alors d’un contrat d’apprentissage et le CAP se fait en alternance. Il faut alors avoir trouvé un employeur.

Pour certains élèves, on peut envisager un bac professionnel mais cela nécessite un niveau scolaire ainsi qu’un niveau d’autonomie important. 

Tags: